Système d'arrosage automatique en marche

Pour avoir un beau jardin dans l’Hérault, même en privilégiant des plantes méditerranéennes, vous ne pourrez certainement faire l’impasse sur un système d’arrosage automatique enterré. Pour votre confort, celui de vos plantes, et si vous préférez votre gazon plus vert que jaune, voici le mode d’emploi d’un arrosage automatique efficace…

La prise de renseignements

Première étape avant de vous lancer dans l’installation de votre système d’arrosage automatique : mesurer le débit du point d’eau d’où vous souhaitez faire partir votre réseau. Cette précaution préalable vous permettra d’identifier le potentiel de votre réseau d’arrosage, en termes de matériel et de parcours. Pour mesurer le débit, remplissez, à la source, un seau dont vous connaissez la contenance, et chronométrez son temps de remplissage. Une fois l’expérience effectuée, le calcul du débit horaire est simple : si votre seau de 20 litres s’est rempli en 10 secondes, le calcul du débit est le suivant : (20/10) x 3600 = 7200. Votre débit horaire est donc de 7200 litres par heures. Il s’agit là d’un calcul simplifié, il faudra parfois prendre en compte d’autres paramètres. Une fois ces informations recueillies, venez prendre quelques renseignements dans notre magasin de Béziers ou de Balaruc, étudier le matériel d’arrosage à disposition, sa capacité. Ceci vous aidera à y voir plus clair pour réaliser le plan de votre futur réseau d’arrosage enterré.

Le plan d’arrosage enterré

Cette étape est indispensable à la réalisation d’un arrosage enterré. Appuyez-vous sur le plan d’implantation de votre terrain, pour reproduire à l’échelle, sur papier millimétré (1/100e), votre future installation. Ce plan reprend avec exactitude la forme de votre jardin et les espaces à arroser. On y représente les limites de clôtures et le bâti, les allées, les massifs, les arbres, les haies, les zones d’ombre et zones ensoleillées. Représentez ensuite avec un compas la portée de vos arroseurs et tuyères pour être certains qu’ils se croisent et couvrent l’espace total d’arrosage souhaité, puis reliez vos points d’arrosage par des traits symbolisant le cheminement de vos tuyaux. Ne négligez pas les obstacles à contourner (dalle béton, murs, grosses racines), les zones de goutte-à-goutte, et celles qui ne doivent absolument pas être arrosées (terrasse, cabane des enfants, massifs secs..).

Le choix du matériel d’arrosage

Choisissez vos arroseurs par aspersion, oscillants ou rotatifs en fonction de leur portée et de leur débit. Comptez une distance idéale entre deux arroseurs égale à leur portée. Sachez que plus la surface couverte sera grande et plus le débit sera faible, le débit total de l’arrivée d’eau sera divisé par le nombre d’arroseurs du réseau. En fonction du débit et de la pression disponible, n’hésitez pas à faire partir plusieurs réseaux de votre arrivée d’eau, chacun commandés par une électrovanne. Pensez également au programmateur d’arrosage et à la sonde d’humidité pour encore plus de confort ! Si votre plan prévoit un système de goutte-à-goutte, il vous faudra compléter votre liste de matériel avec un kit adéquat. Pioche, pelle, bêche, gravier, bombe de couleur, bâches, grillage avertisseur, raccords, complèteront votre trousseau avant de démarrer les choses sérieuses.

L’installation du système d’irrigation

En avant pour les tranchées ! La bombe de couleurs vous permet de tracer la ligne de tranchées ; la pioche, la pelle, la bêche, de retirer des mottes en V de 30 cm que vous stockerez sur des bâches. Faites le ménage des pierres tranchantes et déposez une couche de graviers drainants au fond de vos tranchées. Plantez des piquets reliés par une cordelette aux emplacements des arroseurs. Disposez vos tuyaux en les calant avec des parpaings, vissez les raccords et les T. Raccordez vos réseaux aux électrovannes et effectuez le câblage électrique selon le programmateur choisi. Terminez par la connexion à l’arrivée d’eau.

Les essais et le rebouchage

À ce stade, vous pouvez déjà mettre en marche votre installation d’arrosage automatique pour nettoyer les tuyaux et vérifier l’étanchéité du système complet. Posez les asperseurs à la verticale contre vos piquets, réglez-les et remblayez à mi-hauteur. Mettez en marche et réorientez vos arroseurs un par un pour parfaire l’arrosage. Votre installation est fin prête, vous pouvez repositionner les mottes, arroser pour tasser, et retourner bronzer sur votre transat l’esprit tranquille… votre jardin est entre de bonnes vannes !

Astuce

Installez un grillage avertisseur à mi-remblai sur les tranchées pour protéger les canalisations de vos prochains travaux de jardinage.

Cette fiche fait parti : VEGETO.

Nos suggestions