paillis

Fumier, paille, écorces de pin, toiles, compost… il existe quantité de paillis aux vertus diverses. Alors, comment faire votre choix ? Et pour quels effets ? Baobab fait le tour de la question pour vous. Suivez le guide…

Tout d’abord, le paillage c’est quoi ? 

Le paillis (mulch ou paillage) consiste à couvrir le sol de vos massifs avec de la matière organique, minérale ou textile pour le protéger, optimiser son entretien tout en obtenant un effet esthétique. Le paillage s’applique dans vos massifs de vivaces et d’annuelles, dans votre potager, aux pieds des jeunes arbres, mais aussi des plants en pots.

Le paillage, pourquoi faire ?

Les avantages du paillage sont multiples. Esthétiques tout d’abord, puisqu’il limite par exemple la pousse des mauvaises herbes, limite les éclaboussures de terre sur les légumes de votre potager, détache visuellement le plant de son sol pour un effet décoratif. Le paillage protège par ailleurs vos plantes des parasites en hébergeant des insectes utiles, garde les racines à l’abri des grandes chaleurs et du gel tout en retenant une humidité nécessaire à leur croissance. Vous l’aurez compris, vous allez faire des économies en eau, en insecticide, mais aussi en engrais, puisque le paillis naturel va nourrir votre sol en se décomposant. Reste maintenant à déterminer quel paillage vous conviendra le mieux.

Les différents paillages et leurs vertus

Les paillis organiques : utilisez herbes, compost, copeaux, écorces de pin, tailles de haies, feuilles mortes, pailles, coques de fruits, algues… idéalement broyés et répartis en une fine couche de 2 à 7 cm d’épaisseur. Hormis les copeaux de conifères, dont la sève est très acide, vous pouvez ainsi recycler presque tous vos déchets organiques en faisant preuve d’imagination. Les paillis organiques se renouvellent chaque année. Attention, certains paillis se marient avec certaines plantes plus que d’autres ! Ainsi, pour les plantes annuelles, préférez un paillis à décomposition rapide (type paille, feuilles, algues), pour les arbres et arbustes, un mulch plus pérenne comme les copeaux de bois. Vos plantes sensibles peuvent ne pas supporter les écorces de pin, acides et lourdes, optez alors pour un matériau léger comme le paillis de lin. Mais notez que dans notre région, la plupart des sols ne sont pas très acides, un paillis réputé acide aura donc peu d’incidences sur vos cultures.

Les paillis minéraux : billes d’argile, gravier, quartz, ardoises, briques broyées, galets possèdent essentiellement des vertus isolantes et décoratives et sont plébiscités pour garder vos plants de rocailles au chaud et embellir vos jardins japonais. Naturel et pérenne, le paillage minéral reste écologique et moins fastidieux qu’un paillage décomposable que vous devrez renouveler tous les ans.

Les paillis textiles : carton recyclé, toile végétale, coco, lin, jute… drainantes, efficaces contre les mauvaises herbes, les toiles tendues ont aussi l’avantage de retenir la terre des talus et les berges des bassins. Si vous trouvez le revêtement inesthétique, n’hésitez pas à mixer les paillis, en couvrant par exemple les toiles de paille ou de copeaux de bois.

Rendez-vous aux Baobab de Béziers et de Balaruc pour faire votre choix… et bon paillage !

 

Nos astuces

  • Paillez de préférence en automne
  • Renouvelez le paillage au printemps
  • Ne paillez pas par vent fort
  • Ne paillez pas un sol gelé
  • Arrosez avant et après paillage
Cette fiche fait parti : VEGETO.

Nos suggestions

Secret copeaux naturel 50 litres
Pouzzolane décorative 16/25 Natur Deco 30 litres
Sac gravier marbre blanc 20kg